NUAGER

NUAGER : néol. v. tr. Assombrir.

"Il est venu m'embrasser, avec un front nuagé, de cet air embarrassément fier, qui semble dire aux gens : je boude, de peur d'être grondé"  (La Mimographe, éd. M. de Rougemont, Slatkine reprints, 1980, p. 40).

"Ces pièces, je veux le croire, ne satyrisent pas la vertu, mais elles en nuagent l'éclat, elles la font redouter" (idem, p. 324).

 

GAZER

GAZER : recouvrir d'un voile léger, filtrer, adoucir.

"Des indécences crues, telles que celles des contes d’où la plupart des opéras-comiques ont été tirés, ne sont pas aussi dangereuses, que lorsqu’on les a gazées pour le théâtre des ariettes" (La Mimographe, éd. M. de Rougemont, Paris/Genève, Slatkine reprints, 1980, p. 401).
Certaines pièces écrites par Rétif comportent des scènes gazées. Dans L’Amour muet où il est question du rapport entre le mariage et l’amour, selon les besoins de la dramaturgie, l’espace scénique est divisé en deux parties correspondant à l’avant-scène et au fond de scène ; tandis que des personnages dialoguent en avant-scène, le fond accueille des tableaux familiers, plus intimes, gazés c'est-à-dire dont la vue est tamisée par un rideau. L'utilisation de scènes gazées n’est pas forcément réservée aux actions scandaleuses, du moins, elles ne nous apparaissent plus comme telles aujourd’hui, habitués que nous sommes à voir au cinéma, des séquences familières. Rétif souhaitait, comme son ami Beaumarchais, comme avant eux Diderot, ouvrir le théâtre aux questions de la vie quotidienne.

AXIOMIMES

AXIOMIMES : néol. s. m., comédiens que cette activité n'empêche pas d'être citoyens, moraux, vertueux. "Du grec axio, digne, et mimo, imitateur, comédien"   (La Mimographe, p. 45).

ARCHI-BALADIN

Archi-baladin : néol. rétivien. Bateleur, acteur forain. "Il faut au peuple des amusements qui lui soient proportionnés, des spectacles matériels comme les danses-de-corde, les tours-de-force etc. tels qu'en donne l'Archi-baladin de nos foires" (La Mimographe, éd. M. de Rougemont, Slatkine reprints, coll. Ressources, 1980, p. 449).

MISOMIME

Misomime : s. néologisme rétivien pour désigner les ennemis des spectacles.

Exemple : "Et cependant les Misomimes tiennent toujours le même langage ; leur zèle amer ne cherche qu'à détruire" (La Mimographe, éd. M. de Rougemont, Paris/Genève, Slatkine reprints, coll. Ressources, 1980, p. 214).