VAGUESSE

Vaguesse : s. f., néol., charme mélancolique.

"L'art de l'acteur rend la laideur du vice plus impressionnante, plus terrible ; il donne à la vertu les couleurs séduisantes qui la font aimer ; souvent l'auteur malhabile n'a fait qu'ébaucher le tableau ; une actrice aimable l'achève : elle y joint le pathétique, la dégradation, la vaguesse et le coloris" (La Mimographe, éd. M. de Rougemont, Paris/Genève, Slatkine reprints, 1980, p. 47).

IDÉALITÉ

Idéalité : Rétif donne la définition de ce mot qu'il utilise plusieurs fois dans le champ précis du jeu théâtral : "idée que le spectateur peut se former de la manière dont le personnage agirait lui-même" (La Mimographe, éd. M. de Rougemont, Paris/Genève, 1980, p. 129).

"Le Mimisme le plus parfait n'est pas celui où l'Imitateur met en usage toute l'énergie qu'il peut donner à son rôle, mais celui où il approche davantage de l'idéalité" (Ibid.).

"... il est contre l'idéalité que Cyrus, Artaxerxe, Alexandre agissent, parlent et meurent en chantant ..." (Ibid., p. 148).

"La simplicité noble sera toujours préférable au feu déréglé : l'enthousiasme peut soutenir le mauvais comédien, mais le parfait Imitateur ne s'y livre qu'avec sagesse, et suit toujours une idéalité sévère et réfléchie" (Ibid. p. 200).

Les néologismes de Rétif, qu'il s'agisse de création, ou de réemploi de vieux mots, introduisent des concepts nouveaux dans la réflexion sur le jeu théâtral et sur les moyens d'obtenir un théâtre d'illusion.