Les Mots de Rétif Appel à contributions pour un dictionnaire

Télécharger l'appel à communication au format PDF

Les Mots de Rétif

Appel à contributions pour un dictionnaire

Françoise Le Borgne, Laurent Loty et Patrick Samzun proposent, à la suite de la discussion entamée lors de l’Assemblée Générale du 24 mai 2014, de développer la dynamique du dictionnaire mis en ligne sur le site de la société Rétif de la Bretonne. Pour faire sentir la richesse et la singularité du vocabulaire employé ou créé par Rétif, ils proposent de l’intituler Les Mots de Rétif, laissant pour un autre projet l’analyse critique de notions portant sur son œuvre. Il s’agira donc pour l’essentiel d’un dictionnaire stylistique, même s’il est impossible de distinguer le style de la pensée dans l’usage rétivien de certains mots : pensons aux mots « communisme » ou « révolution ». L’invention et le succès (ou l’échec) d’un néologisme ou d’une acception nouvelle pourront être aussi l’occasion d’aborder une histoire de mot singulière dans sa dimension historiquement symptomatique. À chaque auteur de choisir librement sa perspective.

Le cahier des charges est le suivant :

- Une mise en œuvre sur plusieurs années, avec la perspective d’un passage au format papier, sous la forme d’un court livre d’environ 200 pages (si possible vers fin 2018 ou fin 2019).

- Entre-temps, la publication de quelques entrées dans une rubrique de la revue, intitulée « Les mots de Rétif ».

- D’où le nombre de mots à prévoir : 70 mots au total, pour 3 pages environ par mots.

- Cela donne une fourchette entre 4.000 et 10.000 signes, espaces comprises (entre 2 et 5 pages environ).

- Parmi les 38 entrées anciennes déjà en ligne, certaines pourront être reprises avec quelques adaptations au nouveau format.

Concernant les anciennes comme les nouvelles entrées, Françoise, Laurent et Patrick proposent le format suivant. Deux cas se présentent :

A) mot ou expression d’usage contemporain (ex. « Idées singulières ») : date du ou des emplois rétiviens et sources (ne pas hésiter à citer plusieurs textes de Rétif), définition appuyée sur les dictionnaires de l’époque, sens dans l’œuvre de Rétif, réception si elle est significative.

B) Néologie (de forme ou de sens) : date de la première occurrence et source ou sources, tentative de définition par la morphologie (déformation, dérivation, composition, emprunt, etc.) et le contexte, réception.

Les titres des ouvrages sont toujours suivis de la date de la première édition ; les éditions utilisées, par exemple pour les citations, sont données avec le lieu d’édition, le nom de l’éditeur, la date de l’édition, la page. Pour les textes de Rétif, merci d’utiliser autant que possible des éditions de référence (notamment les éditions critiques en Pléiade ou chez Champion, à défaut d’autres éditions critiques ou les rééditions chez Slatkine Reprints, à défaut encore les éditions originales ou les rééditons les plus correctes et accessibles). Merci de donner les références précises, y compris des éditions reproduites en ligne.

Pas de notes, mais des références entre parenthèses si nécessaire et, autant que possible, surtout quand les mots s’apparentent à des notions, une courte bibliographie des études (environ 1 à 5 titres).

Dans le cas des néologismes, Françoise, Laurent et Patrick proposent de conserver l’orthographe de Rétif.

Il conviendrait donc de reprendre selon ce format les articles déjà rédigés, en insistant parfois davantage, quand il ne s’agit pas de néologisme rétivien, sur la singularité stylistique de Rétif, les dictionnaires de l’époque devenant alors des moyens d’approcher le sens donné par Rétif aux mots dans son œuvre.

Il serait intéressant que les auteurs d’entrées suggèrent des renvois hypertexte vers d’autres entrées (pensons au renvoi entre « projet » et « glossographe » par exemple).

Pour mémoire, les 38 entrées en ligne au 25 octobre 2014 sont les suivantes : Actricisme, Affiquet, Anatomiser, Archi-baladin, Automate, Axiomimes, Bancalon, Brandonner, Canuche, Capuciner, Conniver, Coqueluchon, Dameret, Encataloguer et catalogue, Escobarder, Fourrager, Gazer, Habitudinaire, Idéalité, Imitemens, Jets-de-voix, Mimographe, Mimophile et mimomane, Misomime, Modèlemens, Niaiser, Nonvérité et nonvrai, Nuager, Opéradiens et Opéradiennes, Pornographe, Routiné, Sancier, Taillecime/Taille-âme, Tartare, Théâtre éphébique, Truppelu, Vaguesse, Végéter.

Laurent et Patrick suggèrent une première liste de nouveaux mots : Communisme, idées singulières, révolution, soleil, être-principe, projet, glossographe…

On peut trouver divers dictionnaires en ligne qui seront très utiles à la rédaction des entrées :

1) Pour les dictionnaires anciens :

- Le Dictionnaire du Moyen Français :

http://www.atilf.fr/dmf/

- Le Thresor de la langue françoyse (1606) de Jean Nicot :

http://artfl.atilf.fr/dictionnaires/TLF-NICOT/index.htm

- Le Dictionnaire de Trévoux (imprimé à Nancy en 1740 chez Pierre Antoine) :

http://www.cnrtl.fr/dictionnaires/anciens/trevoux/menu1.php

- Le Dictionnaire critique de la langue française de Jean-François Féraud (1787-1788) :

http://www.cnrtl.fr/dictionnaires/anciens/feraud/menu.php

- La 1e édition (1694) du Dictionnaire de l'Académie française :

http://artfl.atilf.fr/dictionnaires/ACADEMIE/PREMIERE/premiere.fr.html

- La 4e édition (1762) du Dictionnaire de l'Académie française :

http://atilf.atilf.fr/academie4.htm

- La 5e édition (1798) du Dictionnaire de l'Académie française :

http://artfl.atilf.fr/dictionnaires/ACADEMIE/CINQUIEME/cinquieme.fr.html

- La 6e édition (1835) du Dictionnaire de l'Académie française :

http://artfl.atilf.fr/dictionnaires/ACADEMIE/SIXIEME/sixieme.fr.html

- L’Encyclopédie de Diderot et d'Alembert : https://encyclopedie.uchicago.edu/node/176

2) Pour les dictionnaires modernes :

- Le Trésor de la langue française en libre accès : http://atilf.atilf.fr/

- On peut accéder en ligne au Dictionnaire historique de la langue française d’Alain Rey par les portails numériques des bibliothèques universitaires

Voici quelques bases de données en ligne :

- https://archive.org/

- Frantext (réservée aux abonnés) : http://www.frantext.fr/

- Gallica : http://gallica.bnf.fr/

- Google Books : http://books.google.fr/

- Internet Archive : https://archive.org/

On lira avec intérêt :

- Jean Desmeuzes, « Néologismes, mots rares et vocabulaire régional dans la langue de Rétif de la Bretonne », Études rétiviennes, 7, décembre 1987, 31-46.

- Jean Desmeuzes, « Néologismes, mots rares et vocabulaire régional dans la langue de Rétif de la Bretonne » [suite], Études rétiviennes, 10, septembre 1989, 95-123.

- Jean Desmeuzes, « Notes sur les néologismes de Monsieur Nicolas » [texte retranscrit d’après manuscrit par Branko Aleksic], La Nouvelle Revue Française, dossier « Rétif revit », n° 579, 2006.

- Louis-Sébastien Mercier, Néologie (1801), texte établi, annoté et présenté par Jean-Claude Bonnet, Paris, Belin, 2009 [l’index des pages 549-554 recense les néologismes que Mercier emprunte à Rétif].

- Pierre Testud, index des notes de langue de l’édition de Monsieur Nicolas en Pléiade, retenant notamment les néologismes, les mots tombés en désuétude ou ceux dont le sens a changé (Paris, Gallimard, 1989, t. II, p. 1835-1842).

Françoise Le Borgne, Laurent Loty, Patrick Samzun