OPÉRADIENS, OPÉRADIENNES

Opéradiens, opéradiennes : néol. acteurs et actrices de l’Opéra.

Dans le cadre de sa réforme du théâtre, Rétif envisage un statut particulier pour les acteurs de l’Opéra : « L’on cultivera de même des sujets pour l’Opéra ; mais ils ne seront pris que dans les conditions qui ne peuvent être admises au rang d’acteurs-citoyens ; ils auront des appointements ; le théâtre sera leur état ; et pour le reste, les Opéradiens suivront les règles de conduite prescrites pour les acteurs-citoyens par les articles suivants » (La Mimographe, éd. M. de Rougemont Paris/Genève, Slatkine reprints, 1980, p. 189-190).

« J’ai pensé que c’est la rareté des voix convenables qui vous a portée à rendre les Opéradiens acteurs de profession : l’anaphonèse, ou l’exercice du chant, leur est d’ailleurs absolument nécessaire » (ibid., p. 328).

Dans les derniers volumes des Contemporaines, consacrés aux femmes des théâtres, le terme opéradiennes est un générique qui englobe les chanteuses, les danseuses et les figurantes qui se produisent à l’Opéra.